9782709649834-X

Aujourd'hui il pleut, alors quoi de mieux que de se plonger dans un ouvrage original comme celui que je viens de finir de lire cette semaine. LES GENS DANS L'ENVELOPPE d'Isabelle Monnin. Quand j'ai vu la première fois les photos sur la couverture, j'ai tout de suite été attiré, je ne saurai dire pourquoi, un peu comme quand vous passez devant la vitrine d'une pâtisserie et qu'un gâteau vous dit au fond de votre tête: "mangez-moi!" Le livre était bien fermé avec du papier transparent donc aucune possibilité de voir tout de suite l'intérieur, je l'ai donc acheté, personnellement j'aime bien les surprises littéraires.

Qui sont ces gens dans l'enveloppe? Bien évidement je ne suis pas là pour vous dévoiler cette belle histoire. J'y ai trouvé des personnages attachants, entre fiction et réalité; Personnages de fiction et personnages réels, d'après ces photos,  Isabelle Monnin nous emporte a travers le temps, la vie, les émotions, des paysages... une belle réflexion sur le temps qui passe. Moi qui suis une passionnée de photographie, je me suis totalement retrouvée dans ce livre, on a vite envie d'en savoir plus, au fil des pages qui passent mais en même temps on a envie que ça dure un peu plus longtemps. C'est mon gros coup de coeur littéraire de ce début d'année et ça en laisse présager bien d'autres, dont je reviendrai vous parler ici.

Je vous laisse avec quelques phrases tirées de ce livre que j'ai adoré.

"Faut-il tout conserver pour ne rien perdre? Où la mémoire commence t-elle? A la seconde d'après? A celle d'avant, qui s'avance inexorablement vers le futur?"

"Y penser (je veux dire, y penser vraiment, entrer dans la grotte de la pensée, sans outil, ni lampe de poche), c'est comprendre qu'il n'y a pas de nord, pas de Sud, ni d'ouest, pas de couleurs, pas de passé, ni bleu, ni froid, rien, sauf le monde, cette obstination émouvante et vaine qu'à le monde à rester le monde quand les gens sont partis. Il y a la beauté des paysages."

 

Bon dimanche... et bonne lecture.