Quand il y a le Mistral qui souffle en été, nous sommes toujours inquiéts. Il suffit de pas grand chose pour que ça tourne à la catastrophe. Il y a les pyromânes (heureusement c'est rare) mais surtout les imprundences qui déclenchent l'irémédiable et après ce sont des centaines d'hectares qui partent en fumée. La faune, la flore est ravagée, je suis horrifiée quand je vois un panache de fumée au loin. La forêt c'est notre oxygéne, il faut la préservér. Hier en début d'après midi, le ciel a commencé à jaunir et  peu à peu s'est remplie de fumée plus ou moins dense. Cet incendie a eu lieu à plus d'une cinquantaine de kilométres de chez nous mais la direction du vent emportait la fumée du desastre jusqu'à la mer. Hier soir encore le feu n'était pas encore maitrisé, des centaines de pompiers, que l'on ne remercira jamais assez, combataient le feu au péril de leur vie. Le paysage est changé pour des dizaines d'années après le passage des flammes. On ne le dira jamais assez, soyez vigilant, par une sotise et insouciance vous détruisez, des plantes, des animaux, des arbres qui mettrons beaucoup de temps à pousser. Alors promeneurs, touristes, qui que se soit penser à cette belle nature qui nous entoure et qui est si précieuse.

DSCN4126

DSCN4145

IMG_0441

DSCN4148

Ce matin il n'y avait plus de fumée mais l'odeur du bois brûlé était bien présente. Si vous avez l'occasion de passer prés de la forêt qui est très séche en ce moment à cause des grosses chaleurs, s'il vous plait faites attention afin d'évitez des catastrophes. Pensez y...